Taux d'humidité relative : ne vous laissez pas submerger !

Le saviez-vous ? En Belgique, environ 1 logement sur 10 présente des problèmes d’humidité. Bruxelles remporte d’ailleurs la palme d’or : en 2017, la part de la population vivant dans une maison humide était alors de 25%. Une situation alarmante faisant directement écho à l’hygrométrie présente dans votre habitation. Tantôt trop sec, tantôt trop humide : au final, quel est le taux d’humidité relative idéal ?

Le taux d’humidité relative : ce qu’il faut savoir

Ressortez vos cours de sciences ! Le taux d’humidité relative représente le rapport entre la quantité de vapeur d’eau présente dans l’air et le maximum que peut contenir ce volume. En d’autres termes, c’est un élément crucial pour comprendre si votre environnement est sain ou, au contraire, contaminé.

Un air surchargé d’humidité est néfaste pour votre santé. Entre l’apparition d’acariens et d’allergies, l’irritation des yeux et de la gorge et une fatigue accrue, difficile de profiter de moments cocooning. Côté maison, c’est un peu la même chanson : moisissure sur les murs, peinture craquelée, gonflement du papier peint…

N’allez cependant pas penser qu’un air (trop) sec vous sera bénéfique. Il occasionne des difficultés respiratoires, abîme votre peau et accentue la fatigue. Sans oublier les virus qui se propagent plus facilement.

Le bon taux d’humidité à préconiser

De manière générale, le taux d’humidité doit être compris entre 40 et 60% à l’intérieur d’une habitation. Pour les personnes à la santé fragile, il est même conseillé d’adopter une échelle de 45 – 55%. Attention ! En période hivernale, le pourcentage oscille davantage entre 30 et 50%.

Cependant, le taux d’hygrométrie peut varier en fonction de la localisation, de la température extérieure ou ambiante et du type de chauffage utilisé. Si les degrés augmentent, il diminue. Au contraire, si votre thermomètre chute drastiquement, l’humidité relative va augmenter. Comment expliquer ce phénomène ? Quand une masse d’air refroidit, elle n’a plus autant la capacité de retenir la vapeur d’eau. L’eau se dépose alors sur des surfaces froides et forme de la condensation. Elémentaire mon cher Watson !

Alors, comment maintenir ce fragile équilibre ?

Maintenir un taux d’humidité idéal : les solutions

Pour mesurer l’air ambiant, rien de plus simple ! Il suffit de vous munir d’un hygromètre. En dessous de 30%, il est recommandé d’installer un humidificateur d’air et de vérifier l’isolation de votre maison. Au delà de 65%, les premiers réflexes à adopter sont d’aérer, de ventiler et d’installer un déshumidificateur.

Le taux d’hygrométrie de votre maison est trop éloigné de la fourchette recommandée ? Faites appel aux services d’Humihouse pour une solution sur-mesure.

Quel est le bon taux d'humidité relative ? Réponse dans notre infographie